Plante

Les soins de parodontologie offerts par votre dentiste PARONDONTIE

Parondontie

Introduction

Les assises des dents naturelles, restaurées ou implantées sont des gencives et des os en santé. Les statistiques nous apprennent que 90 % des adultes ont des maladies de gencives de différents niveaux de gravité, à une certaine période de leur vie, et que les trois quarts des adultes âgés de plus de 50 ans souffrent d'une maladie appelée parodontite, c'est-à-dire atteinte des tissus parodontaux superficiels et profonds avec perte d'attache et inflammation des gencives. Les parodontites ou maladies parodontales peuvent être localisées sur une seule dent ou généralisées. Plus la parodontite progresse, plus il y a perte d'os, avec des périodes de rémission et d'exacerbation, ce qui peut entraîner la perte de la dent elle-même. Des recherches récentes montrent que la parodontite a des liens avec les divers diabètes, les maladies du cœur, le faible poids des nouveau-nés à la naissance et la vulnérabilité du système immunitaire en général.

Notre but est de diagnostiquer rapidement cette maladie afin que vous arriviez à en réduire la progression et la perte d'os qui y est reliée de telle sorte que vous conserviez encore longtemps votre sourire. Dans tous les cas, les soins quotidiens à domicile et la consultation annuelle de son médecin jouent un rôle essentiel dans le programme de prévention qui suit.

Quelles sont les causes des parodontites ?

La plaque

La plaque sur les dents

La plaque est la principale cause des maladies parodontales. Chaque jour, une petite pellicule invisible et collante se dépose sur les dents. Cette pellicule, c'est la plaque, dans laquelle vivent et se multiplient des colonies de bactéries. On trouve aussi dans la plaque quelques fragments de nourriture et de la salive. Quand il y en a beaucoup, la plaque se voit otamment au bord des gencives; elle se calcifie pour former du tartre si elle reste collée sur les dents.

Les bactéries de la plaque produisent des toxines qui enflamment les gencives, et cette inflammation signale le début d'une parodontite. Si l'inflammation n'est pas maîtrisée, la destruction progressive de l'os s'installe, sans manifestation de symptômes au début de la maladie. Quand une part importante de l'os a été perdue, la dent commence à être instable, sans que l'on s'en rende compte la plupart du temps (puisqu'il n'y a pas de douleur). Dès qu'une dent branle, la destruction de l'os qui l'entoure s'accélère, surtout s'il y a en plus un problème d'occlusion. Enfin, privée d'une bonne partie de l'os qui la supportait, la dent devient si instable qu'elle tombe ou qu'il faut la retirer.

La nutrition

Notre corps est en partie dépendant de ce que nous mangeons. De bons et complets aliments et un style de vie sain aident à garder un corps en santé.

Le stress

Le stress négatif est, lui aussi, un facteur d'émergence de la maladie. Par exemple, la résistance d'une personne, normale depuis des années peut tout à coup diminuer sans raison apparente. Puis, la parodontite se manifeste ou alors, il y a résurgence d'une parodontite qui avait été maîtrisée. Il est difficile de trouver pourquoi la résistance varie d'une personne à l'autre, et pourquoi elle varie d'un moment à l'autre chez la même personne. Des équipes de recherche en dentisterie du monde entier se penchent sur cette question. Comment pouvons-nous gérer notre résistance et notre réponse immunitaire ?

La cigarette

Le tabac constitue un risque important de développer une parodontite grave. Ceux qui font partie de la catégorie des fumeurs modérés, c'est-à-dire de dix cigarettes et plus par jour, et ceux qui font partie de la catégorie des gros fumeurs sont plus susceptibles que les autres de développer une parodontite grave (respectivement deux et sept fois plus). L'usage du tabac occasionne également une résurgence plus fréquente de la maladie et un affaissement de la réaction au traitement. On croit généralement que cela est dû au fait que, chez les fumeurs, davantage de bactéries s'accumulent sous la gencive que chez les non-fumeurs, et qu'il y a carence de vitamine C. À la suite d'un traitement chirurgical ou non chirurgical, la guérison, dans ces cas, risque d'être retardée.

De plus, l'usage du tabac a pour effet de réduire l'inflammation des tissus et le saignement, même lors de l'introduction de la sonde. Dans ces cas, des poches parodontales et une perte d'os grave sont probablement occultées. Les fumeurs sont plus à risque que les non-fumeurs de développer de façon récurrente d'autres maladies. À cet égard, ils doivent être suivis de près, et recevoir, quatre fois par année, des soins d'hygiène qui les aideront à relever le défi de l'élimination de ces bactéries.

Comment évaluer et diagnostiquer les parodontites ?

  • Examen et apparence visuelle (rougeurs et enflures) : le docteur Demers utilise des loupes qui grossissent 4,5 fois la région observée; à l'examen complet, chaque dent est scrutée. Un éclairage halogène élimine toutes les ombres possibles.
  • Mesure de la profondeur des poches : celle de 3 mm dénote une situation normale; celle de 4 mm et plus indique la présence de maladie, dans la plupart des cas.
  • Saignement et enflure : signifie qu'il y a inflammation.
  • Instabilité : peut être reliée à une perte d'os.
  • Perte d'os jusqu'à la furcation : c'est-à-dire de l'os perdu entre les racines des molaires ou entre celles des premières prémolaires supérieures.
  • Récession – surface de la racine à découvert : peut signifier de l'os perdu ou un brossage de dents trop vigoureux.
  • Mauvaise haleine constante : pourrait être un signe de parodontite.
  • Perte d'os : peut être captée par des rayons X numérisés.

Comment les prévenir ?

  • Brosser correctement vos dents (au moins trois fois par jour après les repas) et utiliser de la soie dentaire (au moins une fois par jour) pour enlever toute la plaque.
  • Se faire examiner régulièrement par le dentiste les gencives et le parodonte.
  • Suivre jusqu'au bout les traitements recommandés.
  • Gérer son stress.
  • Manger des aliments santé et complets.
  • Cesser de fumer si possible.
En savoir plus sur la prévention

Diagnostic des parodontites

  1. Santé
  2. Gingivite active
    • Poches parodontales de moins de 4 mm avec saignements
  3. Début de parodontite
    • Début de perte d'os
    • Poches parodontales de 4 à 6 mm(avec saignements)
    • Furcation : niveau de gravité I
    Parodontie faible Ce film montre une perte osseuse avec accroissement de poche et accumulation de tartre, ou calculs, sur les dents sous le niveau de la gencive, où il est difficile de voir.
  4. Parodontite moyenne
    • Perte d'os de 30 à 50 %
    • Poches parodontales de 5 à 8 mm
    • Furcation : niveau de gravité I et II
    Parodontie moyenne Ce film montre une perte osseuse avec accroissement de poche et accumulation de tartre, ou calculs, sur les dents sous le niveau de la gencive, où il est difficile de voir.
  5. Parodontite avancée
    • Perte d'os de plus de 50 %
    • Poches parodontales de plus de 8 mm
    • Furcation : niveau de gravité II et III
    Parodontie avancée Ce film montre une perte osseuse avec accroissement de poche et accumulation de tartre, ou calculs, sur les dents sous le niveau de la gencive, où il est difficile de voir.

Recommandations et traitements

Nettoyage et examen préventif :
6 mois à 12 mois, selon les facteurs de risque
Rince-bouche antibactérien
Brosse à dents manuelle Brosse à dents électrique
Irrigation Gestion sans chirurgie
Instruments d'hygiène parodontaux Détartrage et curetage
Suppléments nutritionnels Application locale de médicaments
Traitement chirurgical Régénération
Prise d'antibiotiques Restaurations pour stabiliser
Extractions Nettoyage tous les 2, 3, 4 ou 6 mois

Précaution : Cette maladie est transmissible par la salive; nous suggérons que les couples soient suivis conjointement.

La maladie parodontale peut être difficile à éradiquer. De ce fait, nous avons développé une expertise de pointe pour vous aider à rétablir la santé de vos gencives.

Nouveau matériaux bio-compatible
Le Centre dentaire Michel Demers vous offre maintenant la technologie de la fibrine riche en plaquettes avancée (PRF-A), un plasma riche en fibrine et facteur de croissance qui facilite la guérison. Le futur pour la régénération des tissus dans notre bouche.
une Santé dentaire globale

Dentiste Clinique Dentaire Rive-Sud Brossard Longueuil Chambly Carignan Laprairie St-Lambert St-Bruno

© 2012 Centre dentaire Michel Demers. Tous droits réservés.
Conçu et propulsé par Anekdotes Communications